Gnocchi maison à la sauce tomate

On a tendance à se faire tout un monde des gnocchi maison, alors qu’en fait la recette est excessivement simple. Grosso modo il n’y a que 2 ingrédients, de la pomme de terre et de la farine. On mélange les deux et paf ! Ça fait des gnocchi.

Bon bien-sûr ça demande un peu de boulot, et il y a quelques astuces à connaitre pour bien les réussir mais je trouve ça 1000 fois moins technique que les pâtes fraiches. On n’est même pas obligé de leur donner leur forme caractéristique, on peut se contenter de couper des petits bouts de pâte et alors là vraiment, ça devient un jeu d’enfant.

La première fois que j’en ai fait, c’était il y a plusieurs années avec ma grand-mère. Je la revois en train de pétrir la pâte et d’ajouter de la farine pendant 30 minutes en s’énervant, ça m’avait fait beaucoup rire. 😀 Ce que j’ai compris plus tard, c’est qu’il ne faut surtout pas faire ça. La pâte à gnocchi redevient toujours collante, on peut donc y ajouter de la farine indéfiniment. Ça ne sert à rien et surtout, c’est beaucoup moins bon. Le secret du gnocchi réussi, c’est de respecter le ratio pomme de terre/farine que je vais vous indiquer.

Bien entendu je ne mets pas d’œuf dans ma recette. Je ne sais pas si la « vraie » pâte à gnocchi italienne est censée en contenir ou non, mais je peux vous assurer qu’il n’est pas nécessaire d’en mettre pour obtenir des gnocchi incroyables, à la fois fondants et croustillants… *regard coquin*

Et pour les accommoder je vous propose une sauce tomate (presque) maison au basilic frais que j’ai improvisée tout spécialement pour cet article. Honnêtement, je ne pensais pas que j’allais la trouver meilleure que mon pot de sauce Saclà bio habituel. Je ferai ma sauce tomate plus souvent, c’est certain !

◊ Les gnocchi ◊

Ingrédients (2 - 3 personnes)

  • 700 g de pommes de terre
  • 200 g de farine de blé (j’ai utilisé de la T65)
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Une belle pincée de sel

♦ Préparation

Faites cuire les pommes de terre à l’eau avec la peau pendant une trentaine de minutes. Plantez une lame de couteau pour vérifier, quand c’est bien tendre, elles sont cuites.

Une fois qu’elles ont un peu refroidi, retirez la peau et écrasez-les dans un saladier avec un presse purée ou à la fourchette si vous n’en avez pas.

Ajoutez ensuite l’huile d’olive, la pincée de sel et la moitié de la farine. Pétrissez quelques secondes, puis incorporez le reste de la farine en 2 ou 3 fois. Comme je vous le disais dans l’intro, ne pétrissez pas trop longtemps ! Sinon la pâte redevient collante et on est tenté d’ajouter de la farine.

Une fois toute la farine incorporée, farinez votre plan de travail ainsi que votre boule de pâte et séparez-la en 6 gros morceaux. Recoupez chacun des morceaux en 2, et faites-en des « boudins » d’environ 1,5 cm d’épaisseur. Ça va vous suivez ?

À l’aide d’un coupe pâte ou d’un couteau, détaillez les boudins en petits morceaux d’environ 3 cm de long. Vous pouvez vous arrêter là, ou alors les rouler sur une fourchette pour leur donner une forme plus sympa. Si vous choisissez l’option 2, bravo vous êtes super badass. Déposez un petit bout de pâte sur les dents d’une fourchette et faites « rouler » le gnocchi avec votre index ou votre pouce (comme sur les photos.) On trouve des vidéos sur YouTube qui montrent la technique, ce sera peut-être plus simple que d’essayer de comprendre mes explications.

Si vous êtes hyper pointilleux, avant de les rouler sur la fourchette, vous pouvez faire des boules avec les petits bouts de pâtes en les roulant dans la paume de votre main. Ça donnera des gnocchi moins « carrés », plus proches de la forme des industriels.

Disposez-les au fur et à mesure sur un torchon légèrement fariné en les espaçant un peu.

À ce moment-là, vous pouvez préparer votre sauce tomate et la réserver. (Si vous préférez la faire avant d’attaquer les gnocchi c’est possible aussi, mais il faudra la réchauffer.)

Une fois que tous les gnocchi sont prêts, plongez-les dans une grande quantité d’eau bouillante salée. Quand les premiers remontent à la surface, égouttez et réservez.

Faites chauffer un peu d’huile dans une grande poêle et jetez-y les gnocchi, mélangez régulièrement jusqu’à ce qu’il soient bien grillés.

Moi je les fais « sauter » dans la poêle, c’est plus fun. Je ne sais pas s’il existe un mot pour ça mais vous avez compris, comme des crêpes quoi !

◊ La sauce tomate au basilic ◊

Ingrédients

  • 300 g de pulpe de tomate
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d’ail
  • De l’huile d’olive
  • Quelques feuilles de basilic
  • Le quart d’un cube de bouillon aux légumes
  • 1/2 c. à c. de sucre blond (optionnel)
  • Du poivre

♦ Préparation

Pour cette recette j’ai utilisé la pulpe de tomate bio de Carrefour. Elle est tellement bonne qu’on pourrait presque la manger à la petite cuillère. ♥

Émincez l’oignon, pressez l’ail et faites revenir le tout dans une poêle avec un peu d’huile d’olive pendant quelques minutes.

Ajoutez ensuite la pulpe de tomate, le sucre, le bouillon et un peu plus d’huile d’olive si vous aimez ça. Couvrez et laissez cuire tranquillement à feu moyen-doux pendant 15 minutes environ.

Hachez 3 ou 4 feuilles de basilic, ajoutez-les dans la sauce et laissez mijoter quelques minutes de plus.

Poivrez, et salez si nécessaire. (Mieux vaut goûter avant de rajouter du sel, le bouillon sale déjà beaucoup.)

C’est prêt !

Servez les gnocchi avec la sauce et parsemez de basilic haché.


Avez-vous déjà essayé de faire des gnocchi maison ?
Et si non, quand-est-ce que vous vous lancez ? 😉


6 commentaires

  1. Merci pour cette recette que je vais m’empresser de faire ce week-end !
    En effet ça n’a pas l’air très compliqué. Question surement bête mais pour le poids des pdt, c’est crue avec la peau ou une fois réduit en purée ?
    Et tes photos sont très jolies, elles donnent envie 🙂

    • Coucou toi, merci pour ton passage !
      Alors le poids c’est pour les pommes de terre crues.
      J’ai hâte d’avoir ton retour sur cette recette. 🙂

  2. Comme promis, voici mon petit retour sur ces gnocchi (« petit » retour car en vérité il n’y a pas grand chose d’autre à en dire) : ta recette est tout simplement PARFAITE, on s’est régalés
    Les proportions permettent quand même d’en faire pas mal, on en a congelé une partie pour les temps difficiles (ahah), et le reste nous a fait 2 repas.
    C’est tellement simple à faire finalement (bien qu’un tout petit peu long, MAIS ça en vaut tellement le coup), on en refera c’est clair !

    • Bonjour Marine, merci pour ton retour ! ♥ Je suis étonnée que tu aies pu en faire autant pour ces quantités, quand j’en fais pour 500 g de farine j’arrive presque à tout manger toute seule. (Mais bon, je suis une morfale + les gnocchi c’est ma passion dans la vie… :D)
      Je suis ravie que ça vous ait plu à toi et ton chéri ! 🙂

  3. Quelle belle assiette, ils sont trop beaux *_* Ça fait tellement envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*