3 plantes faciles à entretenir

3 plantes robustes pour les nuls

Il faut que je vous avoue un truc… Je rêverais d’être une « plant lady », mais même si je me suis un peu améliorée depuis l’année dernière à force de lire des bouquins et des magazines sur les plantes, je suis encore très loin de réussir à maintenir parfaitement en forme toutes mes colloc’ en pot. Dernièrement j’en ai encore perdu quelques-unes, et je sue sang et eau pour essayer de sauver ma pauvre Calathéa Médaillon qui a clairement une ou deux racines dans la tombe. J’ai du mal à trouve le bon dosage pour l’arrosage avec certaines et de façon général, je pense que mes plantes manquent un peu de lumière. Mais c’est compliqué voyez-vous, parce qu’il semblerait que je sois une créature de l’ombre. La lumière n’est pas mon amie, j’ai tendance à avoir toujours irrésistiblement envie de fermer les stores, ne serait-ce qu’un peu. J’ai un mal fou à m’empêcher de le faire, c’est une habitude bien ancrée et forcément, mes copines feuillues en pâtissent un peu. Les tortues-vampires ne font pas bon ménage avec les plantes malheureusement…

Ceci dit j’ai quand-même pu remarquer que certaines étaient bien plus résistantes que d’autres (puisqu’elles arrivent à survivre chez moi malgré ces conditions pas vraiment idéales), ce qui m’a donné l’idée de vous proposer un article avec des suggestions de plantes robustes et faciles d’entretien. Que vous soyez débutant·e ou un·e « plant killer » désespéré·e, cette sélection de plantes conciliantes vous aidera peut-être à limiter le carnage.

 

Le caoutchouc / Ficus elastica

Le Ficus elastica

🌞 Lumineux, sans soleil direct. (Il peut supporter une ombre légère.)
💦 Redoute les excès d’eau, laisser sécher la terre entre les arrosages.
❌ Ne pas le déplacer trop souvent.
🌿 S’il se sent bien il peut vous sortir une nouvelle feuille tous les 10 – 15 jours pendant la belle saison !

Le Ficus elastica fait partie de ces plantes très à la mode qu’on voit un peu partout depuis quelques temps, notamment sur Instagram. Je ne serai donc pas très originale en vous disant qu’il fait partie de mes plantes préférées, avec son cousin le Ficus lyrata. Je les adore tous les deux mais j’ai une petite préférence pour le caoutchouc que je trouve absolument magnifique avec son feuillage vert sombre légèrement brillant. ♥ J’ai le mien depuis plus d’un an maintenant et même si l’hiver a de toute évidence été un peu rude pour lui, il reprend tout doucement du poil de la bête. C’est une plante qui supporte assez bien les petites erreurs de culture, mais attention quand-même à ne pas trop l’arroser. (Comme souvent l’excès d’eau est plus dangereux qu’un léger manque !) Pour savoir où il en est je « trempe » de temps à autre mon doigt dans la terre jusqu’au milieu de la deuxième phalange à peu près, et je n’arrose que si c’est complètement sec. En revanche n’hésitez pas à le vaporiser régulièrement, il adore l’humidité ! Ça lui rappelle sans doute l’ambiance tropicale de son milieu d’origine. 😀


Le Pothos / Scindapsus aureus et Scindapsus pictus argyraeus

🌞 Lumineux, sans soleil direct. (Il supporte la mi-ombre.)
💦 Arrosage modéré et régulier de façon à toujours maintenir la terre légèrement humide, vaporiser tous les jours quand il fait chaud.
Feuillage fragile, ne pas utiliser de lustrant pour le nettoyage.
🌿
Le Pothos est une plante particulièrement dépolluante !

J’ai deux variétés différentes de Scindapsus à la maison, un Scindapsus pictus argyraeus commandé chez Bergamotte il y a quelques semaines, superbe avec ses feuilles épaisses et tachetées qui retombent en cascade, (comme sur la première photo) et deux Scindapsus aureus (photos 2 et 3) que j’ai depuis l’année dernière. Tous les trois se portent à merveille ! Le Pothos est vraiment une plante facile à vivre, je n’ai jamais eu de problème avec cette espèce. C’est LA plante qu’on conseille aux débutants ou aux gens qui n’ont pas la main verte, avec le Chlorophytum. Mais pour le coup moi les Chloro je n’y arrive pas du tout. Ils finissent tous par me claquer dans les pattes, parfois même quelques jours à peine après le rempotage. Je ne comprends pas ce que je fais de travers. Ma grand-mère qui est une passionnée de plantes m’a dit qu’elle aussi avait un peu de mal à maintenir en vie ses Chloro depuis quelques temps, je ne vous la conseillerai donc pas si vous êtes un·e serial plant killer.
Misez plutôt sur le Pothos, vous n’aurez pas de soucis.


Le Kalanchoé / Kalanchoe blossfeldiana

Le Kalanchoé

🌞 Lumineux, il supporte un peu de soleil direct. (Intérieur ou extérieur au printemps et en été)
💦 Arroser modérément 1 à 2 fois par semaine en été, et tous les 10 – 15 jours en hiver.
Attention à l’excès d’eau qui peut faire pourrir les racines.
🌿II est possible de le faire refleurir en lui prodiguant des soins appropriés ! 

Le Kalanchoé est une des plantes favorites de ma grand-mère, elle en a toujours au moins un quelle que soit la période de l’année. Elle m’en a offert un dernièrement que j’ai installé sur ma table de balcon. Les fleurs commencent à faner mais il est resté au top de sa beauté pendant deux bons mois, c’est la plante fleurie idéale pour les beaux jours ! Je l’arrose par « le dessous », en trempant le pot dans une coupelle avec un peu d’eau. Comme c’est une succulente, d’après ma grand-mère qui est toujours de bon conseil, il vaut mieux l’arroser de cette façon pour ne pas mouiller les feuilles. L’espèce classique a de petites fleurs toutes simples, mais il existe une variété « mutante » (le Calandiva) qui donne de jolies fleurs plus étoffées comme sur les photos. Ce n’est pas une plante compliquée, il faut simplement faire attention à ne pas lui donner trop d’eau et ne pas le laisser en plein soleil toute la journée.


Et vous, vous vous en sortez comment avec vos plantes ? 😀
Possédez-vous l’une de ces trois-là dans votre collection ? Ou toutes ?!


 

 

2 commentaires

  1. Yep je les ai sauf cette variété de kalanchoe.
    Je m’en sors pas trop mal car c’est une vraie passion et si je pense que je ne peux pas prendre certaines plantes, je laisse tomber.
    Après je fais sans doute encore des bourdes et quand l’hiver est moins lumineux elles en pâtissent mais globalement je les connais bien et sait quand ça ne va pas.

    • Même les meilleur.e.s font des erreurs, ma grand-mère fait bien crever une plante de temps en temps aussi. 😀 Du moins c’est ce qu’elle me dit pour me réconforter hahaha !
      Bisous ma Laura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*