Mon sac végane Matt & Nat


Que vous soyez végane ou non, il se pourrait que vous fassiez une jolie découverte modesque aujourd’hui.

Matt & Nat est une marque de sacs et accessoires de mode qui met en avant ses valeurs et son combat en faveur d’un monde plus juste. Créée en 1995 à Montréal par Inder Bendi, Matt & Nat fait désormais partie des marques véganes les plus populaires.

Leur démarche, fabriquer des produits de qualité sans faire de mal aux animaux et en limitant l’impact environnemental de la production. Mat(t)erial, la matière, et Nat, la nature.

Les matériaux :

Le cuir est remplacé par des « cuirs véganes » (matières synthétiques). L’idée est d’utiliser des matières aussi écologiques que possible, le PU ayant l’impact environnemental le plus faible, il est donc privilégié.

Depuis 2010 toutes les doublures sont fabriquées à partir de bouteilles d’eau recyclées. Il en faut en moyenne vingt-et-une pour faire un article. On retrouve d’ailleurs un petit message en caractères dorés à l’intérieur de chaque sac : « Cette doublure est composée à 100% de plastique de bouteilles recyclées. Nous recyclons en moyenne 2 millions de bouteilles en plastique par an » (Je vous l’ai traduit.)
En plus des cuirs véganes, des matériaux durables et innovants sont régulièrement inclus dans la production. (Nylon recyclé, liège, pneus de vélo recyclés…)

Sac en liège Matt&NattSac à dos en liège Matt&Nat

Sacs en liège Matt & Nat

Sympa non ?

La production :

Les articles sont fabriqués en Chine, dommage. Mais notons que la marque contrôle ses usines et veille à ce que les conditions des travailleurs soient en accord avec ses valeurs. Elle assure visiter régulièrement les locaux et entretenir une relation de confiance avec les propriétaires.

La gamme :

Matt & Nat propose un large choix de sacs à mains, des sacs à dos, mais aussi des accessoires (portefeuilles, portemonnaie, porte-cartes, protège-passeports, étuis à lunettes, etc.) et des chaussures.

Ces messieurs ne sont pas laissés de côté puisqu’il existe une collection pour les hommes.

Les modèles sont élégants, plutôt classiques et intemporels.

Où les trouve-t-on ?

  • Sur le shop de la marque : Livraison gratuite au delà de 100€.
  • Sur ASOS : Livraison gratuite au delà de 25€ et retour gratuit. J’ai vu qu’il y avait des articles à prix réduit.
  • Sur Zalando : Livraison et retours gratuits. (Quelques modèles en promo)
  • Sur Ecocentric : Livraison offerte à partir de 89€.

Vous l’aurez compris, il s’agit avant tout d’une marque végane, puisqu’on ne retrouve aucun produit d’origine animale dans leur production.

Pourquoi ne plus acheter de cuir ? Peut-être vous posez-vous la question.

La réponse est évidente pour certains d’entre vous, mais je pense que beaucoup de personnes ne font pas le lien. Le cuir est un produit de la souffrance. On s’indigne pour la fourrure, nettement moins pour le cuir. Et pourtant, ce sont des milliards d’êtres vivants qui sont massacrés chaque année pour sa production. Ces animaux subissent tous les sévices liés à l’élevage. (Si vous n’avez pas la moindre idée de ce dont il est question, je vous encourage à prendre le temps de lire cet article.)
Dans l’industrie du cuir de luxe, pour obtenir un cuir aussi souple et doux que possible, on utilise la peau de tout jeunes animaux (agneaux, veaux) et parfois même celle de fœtus. Je ne détaillerai pas ces pratiques barbares mais je vous invite aller vous renseigner.

Cette souffrance animale inutile et injuste est une raison suffisante pour ne plus accepter d’en acheter, mais ce n’est pas tout. La misère humaine fait également partie des conséquences catastrophiques de cette industrie. Les tanneries sont souvent délocalisées dans des pays où la règlementation du travail et la sécurité des travailleurs ne sont pas au cœur des préoccupations. Pour tanner et teinter le cuir, on utilise de nombreux produits chimiques, dont certains sont toxiques. Les conditions de travail sont désastreuses et l’espérance de vie des travailleurs (parfois des enfants) est considérablement réduite. Inévitablement, toutes ces substances sont rejetées dans la nature et polluent les rivières et les nappes phréatiques.

On a tendance à associer au cuir une image de produit noble et écologique, à tort. J’entends souvent dire que les matières synthétiques sont polluantes, ce qui est vrai, elles peuvent l’être. Mais aucune matière synthétique n’est plus polluante que le cuir. Si l’on tient compte de l’élevage, qui fait partie intégrante de la production du cuir, on comprend aisément pourquoi. L’élevage rappelons-le, constitue à lui seul 14,5% des émissions de gaz a effet de serre (FAO 2013). Il est responsable de 80% de la déforestation amazonienne, ce qui représente 14% de la déforestation annuelle de la planète (Greenpeace).

Le cuir bio n’existe pas. Le cuir « équitable » existe (conditions de travail décentes, normes environnementales strictes) mais il ne représente qu’une infime partie de la production mondiale. De plus, la traçabilité étant quasi inexistante, savoir d’où il provient est le plus souvent impossible. (L’étiquette ne mentionne que le pays de production du produit fini.)
Quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit que pour fabriquer votre sac ou vos chaussures en cuir, il a fallu tuer un ou plusieurs animaux. C’est cruel et inacceptable.

L’industrie du cuir est une abomination à tout point de vue, je vous encourage vivement à cesser d’y participer. Il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives, sans cruauté et moins polluantes.

Alerte embobinage : Attention à l’appellation « cuir végétal » qui désigne un cuir partiellement tanné avec des produits végétaux mais dont l’origine reste animale.

Les « cuirs véganes » en revanche désignent des matières synthétiques.

Qu’en est-il de mon côté ?

J’ai de plus en plus de mal à continuer de porter les sacs et chaussures en cuir qu’il me reste. Ces derniers temps je me contentais de mon vieux sac Monop’ en simili. Mon grand cabas en cuir n’a pas quitté l’armoire depuis plusieurs mois. Je n’ai pas encore décidé de ce que je vais en faire. Jeter, donner ou vendre, la question mérite réflexion. Pour les chaussures c’est un peu différent, je n’ai pas les moyens de toutes les remplacer maintenant. Je ne possède que les quelques paires dont j’ai besoin. En attendant, je fais de mon mieux. Je porte au maximum mes chaussures sans cuir en délaissant quelque peu les autres et je vais régulièrement fureter sur les shops véganes pour faire du repérage. J’ai encore une ceinture et un portefeuille en cuir. J’aimerais sincèrement pouvoir me débarrasser de tout ça le plus rapidement possible mais je n’ai pas non plus envie d’acheter n’importe quoi. Depuis quelques temps, j’envisage ma consommation de manière différente. Moins d’achats en nombre, mais des matières durables et de la qualité. Je suis persuadée que ça va me permettre de réaliser des économies sur le long terme.
Mon petit budget m’impose d’espacer mes acquisitions, je suis donc obligée d’être patiente. Et c’est une bonne chose ! Ça me laisse le temps de bien réfléchir avant d’acheter, les achats d’impulsion sont souvent ceux qu’on regrette.
J’accepte que la transition vers un mode de vie totalement végane ne se fasse pas du jour au lendemain. Le plus important pour moi étant de ne plus acheter de cuir et de me diriger autant que possible vers des marques véganes.

Bon alors, ce joli sac Matt & Nat Tu nous en parles ?

Oui oui ça vient !

Il y a quelques semaines en rentrant des courses, j’ai regardé mon vieux sac Monop, tout mou, tout terne, et je me suis dit qu’il était temps de lui trouver un remplaçant. J’avais déjà repéré quelques modèles sympas sur le shop en ligne de la marque, et après avoir pas mal hésité entre deux petits sacs noirs aussi adorables l’un que l’autre, j’ai opté pour le « ELLE ».

Je sais ce que vous allez me dire, c’est cher. Je vous l’accorde, c’est un investissement. Mais je pense (j’espère) que ce sac m’accompagnera longtemps.

En tout cas au niveau du look, je le trouve parfait. J’aime sa sobriété, et le détail chic de la signature. Je voulais un sac en bandoulière pour le côté pratique, en noir, avec plusieurs poches et compartiments. (3 compartiments dont un à fermeture zippée.) La petite originalité c’est ce drôle de rabat aimanté, j’avais peur que ce soit moyennement pratique mais pour finir il n’y a pas de problème.
À noter : La poche avant est toute fine, il faut la réserver pour les enveloppes et autres petits papiers. Dans le cas contraire on risquerait de la déformer.

Et la taille ?

Ni trop grand, ni trop petit.
Bon c’est sûr, je ne peux pas emporter toute ma vie avec moi quand je vais me balader, mais je peux y glisser l’essentiel. C’est la taille idéale pour un sac de tous les jours. Pour le reste, (ramener les bouteilles de bière par exemple) j’ai mon sac à dos. Il me manquera un sac plus large pour la plage/les piques-niques, je vais bientôt me mettre en quête d’un modèle en tissu pas trop cher et là je serai parfaitement équipée.

Je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir dû faire la moindre concession en terme de style ou de qualité pour pour avoir un sac à main végane. Au contraire, j’ai plutôt le sentiment d’avoir quelque chose de plus, quelque chose de mieux. Je sais que je suis très encore très éloignée d’un mode de vie où rien de ce que je fais n’aurait le moindre impact négatif, je ne fais la leçon à personne, entendons-nous bien. J’ai seulement à cœur de vous encourager à faire de votre mieux pour aller dans le sens d’un monde meilleur, où les animaux ne seraient pas considérés comme une ressource dont on dispose et où on ne s’essuierait pas les pieds sur la question environnementale. (Comme c’est le cas actuellement.)

Sur le site de Matt and Nat on peut lire cette citation du big boss :

« Nous ne sommes pas parfaits, mais nous nous efforçons de nous améliorer avec le temps. L’esprit végétalien Matt & Nat persistera. Notre voyage ne fait que débuter. » – Manny Kohli, président et chef de la direction »

Il reste des points à améliorer, mais je pense que nous avons tout à gagner en soutenant des entreprises qui proposent des produits toujours plus responsables et éthiques. Je suis heureuse de contribuer à faire vivre une marque qui porte le véganisme en étendard.

Il n’est pas nécessaire de dépecer des animaux pour pouvoir s’habiller ou se chausser, et on peut tout à fait avoir du style sans porter la peau d’un animal, soyez-en convaincus.

Je vous ai concocté une galerie de photos bien fournie pour que vous puissiez voir le sac sous toutes les coutures. Je ne sais pas vous mais moi, quand je cherche des revues de produits, j’aime quand il y a plein de photos.

(Cet article n’est pas sponsorisé.)

Sac Matt&Nat portéSac Matt&Nat portéSac Matt&Nat porté
Sac Matt&Nat portéSac Matt&Nat porté
Sac Matt&Nat portéDoublure du sacIntérieur du sacIntérieur du sacDétail du sacDétail logoSac Matt&Nat porté


Vous connaissiez Matt & Nat ? Que pensez-vous de cette marque ?
Avez-vous déjà acheté un sac ou des chaussures véganes ? Faites-moi part de votre expérience en commentaire, je serais ravie de papoter avec vous.


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 commentaires

  1. Coucou Élodie,

    Je me dois de te laisser un commentaire parce qu’il y a environ un an je me suis décidée à acheter ce même modèle en couleur cognac/chili et sur tous les sites internet il était en rupture de stock (c’est bien de réfléchir avant d’acheter mais je réfléchis tellement que quand je me décide enfin c’est trop tard ^^). J’ai regardé tes liens par curiosité, pour voir les nouveaux coloris de saison, et que vois-je…?! Le voilà de retour et, pour je ne sais quelle raison, en promotion sur Zalando dans ce colori !
    Donc merci à toi pour cette jolie occasion 🙂
    D’ailleurs je te rejoins totalement sur le prix justifié en raison de la qualité et de la durabilité de leurs articles. J’achète tellement peu d’accessoires que ça ne me dérange pas d’attendre plusieurs mois pour économiser et acquérir quelque chose qui me correspond à 100%.
    Acheter d’occasion est évidemment une solution plus économique mais outre le fait de ne pas toujours trouver ce que l’on cherche j’aime à penser que je soutiens ces nouvelles entreprises qui oeuvrent pour un monde meilleur.

    Belle journée à toi !

    • Bonjour France, je suis très heureuse de lire que j’ai pu rendre service à quelqu’un. Je l’avais remarqué ce sac en promo, je voulais le mentionner dans l’article et puis ça m’est totalement sorti de la tête. Heureusement que tu as été tentée d’aller fouiner un peu ! 😀 C’est vrai qu’avec l’achat d’occasion, c’est aussi une question de chance. Mais il y a ce petit côté « challenge » qui ne me déplait pas. Il faut chercher, s’investir un peu. Et puis c’est écologique de ne pas acheter du neuf. Mais oui, ça fait drôlement plaisir de temps en temps de s’offrir quelque chose dont on a rêvé pendant des mois, voire des années. Je pense qu’on peut concilier les deux. Merci pour ce retour, et à bientôt !

  2. Coucou Mamzelle Tortue !
    Tu signe un très chouette article aujourd’hui. Complet et intéressant. 🙂
    Dans une autre ligne de mire, je me rapproche de certaines de tes lignes directrices : consommer moins, consommer mieux et savoir pourquoi on le fait. De mon côté, j’essaie de limiter mes achats et de consommer plus responsable. C’est pas parce que je ne suis pas végane que je ne m’intéresse pas à la santé de cette bonne vieille planète et de ceux qui vivent dessus 😉
    Pour moi, ma solution préférée c’est l’achat d’occasion ! 🙂 En plus, ça fait vraiment bien moins mal au porte-monnaie. Parce que, j’avoue que si ton sac est très très joli, son prix ne me fait pas moins mal au popotin (t’as vu, parfois je suis polie). 🙂
    Au plaisir de te lire prochainement,
    A bientôt !

    • Coucou Charline, merci beaucoup pour ton appréciation. Acheter d’occasion est une très bonne idée en effet, je m’y intéresse de plus en plus. Mais malheureusement ici il n’y a pas forcément grand-chose, à part le petit Emmaüs dans ma rue où je vais fureter de temps en temps. Il m’arrive d’aller jeter un œil sur Le bon coin sinon, quand je cherche quelque chose. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai trouvé mon petit ensemble table et chaises en bois pour le balcon. J’ai aussi prévu d’aller faire un tour dans un vide dressing, d’ici quelques semaines. Si tu as des bons plans (sur le net, des sites sympas pour acheter d’occas’) je suis preneuse.
      Pour ce qui est du prix de ce sac, c’est sûr, il est conséquent. Mais je compte sur sa durabilité, (je table sur plusieurs années, d’autant plus que je prends particulièrement soin de mes affaires) sur le fait que je l’ai eu dans ma ligne de mire pendant longtemps (et que donc, il y ait peu de chance pour que je m’en lasse) et vraiment, vraiment, je l’adore. Je crois que c’est un argument suffisant haha. J’ai pas l’impression d’avoir fait une dépense irraisonnée. 🙂 Mais ce qui est sûr, c’est que je ne pourrai pas me permettre ça pour tout ce dont j’ai besoin, acheter d’occas est donc effectivement quelque chose que j’aimerais faire plus souvent. Un bon moyen d’avoir de jolies choses, de qualité et sans se ruiner. En plus, je trouve ça hyper satisfaisant, quand on arrive à faire une bonne affaire. 😀 Encore merci pour ton passage et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*